Le trésor des fées

Dictée

A Geo et Marinette Dubois

Il fait beau ce matin-là sous le grand châtaignier. Sous le feuillage agité par le vent, la rumeur court doucement. Les fées sont à pied d’œuvre, car la nouvelle a été annoncée. Un enfant. Encore un.

Les sages femmes et le sorcier ont  à peine parlé, que la bonne nouvelle éclate sous les lampions et les guirlandes apprêtés.

C’est… Un garçon !

La jeune maman, fatiguée, soupire, elle aussi. A peine le nouveau-né débarbouillé, les bouches s’arrondissent de ravissement, les « oh », et les « ah », fusent sous le plafond de feuilles illuminées.

—Il a les yeux bleus !

Pfouit ! Les infirmières courent dans tous les sens.

—Et il a la peau d’or !

Pfouit !

—Et une cicatrice !

Pfouit !

—C’est un pirate !

—Un quoi ?

—Un pirate !

—Non, un trésor !

La déléguée des fées, vite, en catastrophe, escalade à tour de jambes son champignon magique et décroche le téléphone. De l’autre côté de la rivière, les fées sont dans le même état.

—Nous, c’est une fille !

A nouveau, les bouches s’arrondissent.

—Ooooooh !

—Est-ce que ses yeux sont bleus ?

—Oui, mais sa peau est d’ivoire.

—Et ses cheveux ?

—Eh bien… Ils ont d’or !

Pfouit ! La rumeur court, trépigne, s’envole. Mais qu’a-t-on dit ?

De chaque côté de la rivière, les champignons magiques étincellent.

—Une fée elle aussi.

—Une fée, un pirate. Une aventure !

—Non. Un mariage !

Les bouches se taisent, leurs yeux ronds s’écarquillent.

—Un trésor.

Le Trésor des fées
Image par Игорь Левченко